Le chemin de traverse

Après le bitume, le chemin de traverse...

28 février 2005

Danse

De la moiteur saharienne de son corps en émoi,
De cette danse suave et de ce regard de braise,
Il ne reste rien.

Car elle ne s'offrait jamais, mais dansait sur un fil.
En étouffant parfois de sa main un sanglot,
Presque gênée d'avoir tant donné ou peut-être,
d'avoir tant aimé...

Posté par C____ à 11:36 - Mots - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire